Héritiers Spirituels de la Lumière

Des idéaux si sublimes et un courant de pensée si puissant ne pouvaient disparaître à jamais dans les méandres du temps. Des hommes comme Robert Fludd ou Francis Bacon donnèrent à la Rose bien des occasions d'ouvrir à nouveau ses pétales et d'exhaler son parfum d'Amour sur le monde égoïste. Mais les soubresauts de l'histoire sont ainsi faits que pendant des siècles il fallut bien de la persévérance pour retrouver disséminées les traces volatiles de l'expression rosicrucienne.

Signe des temps, peut-être, le tout début du XXe siècle vit une déferlante rosicrucienne. Et des ésotéristes de tous poils se signalèrent de ci, de là, comme étant les véritables détenteurs de la Rose-Croix imaginée par Jean-Valentin Andreae.

C'est ainsi que l'on vit se déchirer dans une guerre des deux Roses, des personnalités hors du commun comme Stanislas de Guaita et Joséphin Péladan. Tous les grands noms de l'ésotérisme et de l'occultisme en général trempèrent plus ou moins dans la « Grande Tradition des Rose-Croix », Papus, Hélène Blavatsky entre autres. Des mouvements éphémères se créèrent, telle la Golden Dawn qui sombra corps et biens dans les toutes premières années du XXe siècle.

L'idée rosicrucienne chemina jusqu'aux Amériques où attendaient des hommes et des femmes avides de savoir et de connaissance, nourris d'un ésotérisme européen qui les frustrait. Tous rêvaient de connaître les grands secrets de la Rose-Croix. Un seul osa dès 1909 aller à la source de la Grande Lumière, ce fut Harvey Spencer Lewis.hsl

Né en 1883 à Frenchtown dans le New Jersey, Harvey Spencer Lewis fut élevé dans les collèges de la ville de New York. Membre de l'église méthodiste il s'intéressait à la science, aux arts, au journalisme. Réellement doué dans de nombreux domaines, il reflétait bien ce que l'on peut appeler, un esprit universel.

Il s'intéressa très tôt au mysticisme et fut dès lors progressivement mais irréductiblement attiré, on pourrait dire fasciné par la Rose-Croix.

Le sol américain et l'histoire récente des Etats-Unis ne pouvant satisfaire sa soif de connaissance traditionnelle, il entreprit de retrouver des racines christiques et universalistes sur le vieux continent. En 1909, donc, il traversa l'océan pour venir à la rencontre de ceux qui, ici ou là, détenaient officiellement en apparence le flambeau rosicrucien. Il décrit lui-même dans un fascicule intitulé « Voyage d'un pèlerin vers l'Est » sa quête parsemée d'embûches pour retrouver un semblant de filiation authentique. Beaucoup lui ont reproché et lui reprochent encore dans les milieux « autorisés » en ésotérisme, de ne pas posséder de véritable transmission initiatique ininterrompue depuis les origines de la Rose-Croix. Lorsqu'on connaît l'œuvre de Lewis et sa contribution à la compréhension mystique du monde qui nous entoure, on laisse les ergoteurs de la Tradition se délecter des chartes et des grimoires et l'on aime à penser que la véritable filiation rosicrucienne ne saurait exclure la filiation de désir, sans doute la plus authentique.Harvey Spencer Lewis

Ainsi, et compte tenu de l'ardent désir qui poussa ce chercheur sincère à retrouver les origines des pères fondateurs, nul ne peut lui contester son appartenance à la tradition Rose-Croix.

Son enthousiasme pour l'idéal Rose-Croix et son intégrité envers ceux qu'il était chargé de guider, lui permirent de redonner un intérêt et une dimension nouvelle au mouvement rosicrucien à travers le monde. Il sut adapter l'enseignement ésotérique traditionnel, trop souvent hermétique, pour le rendre facilement accessible à tous ceux qui aspiraient à étudier, comprendre et mettre en pratique les grandes lois mystiques qui gouvernent la vie de l'univers tout entier.

Sa grande intelligence doublée de dons artistiques multiples, et sa sensibilité tout entière mise au service de l'amour des autres lui permirent d'être apprécié de tous ceux qui œuvraient à ses côtés et de rester crédible aux yeux de tous les rosicruciens sincères.

Harvey Spencer LEWIS

Son œuvre considérable représente une précieuse source de progrès pour l'humanité dans tous les domaines qui touchent aux réalités les plus banales de la vie quotidienne, aussi bien qu'aux mystères les plus absolus de l'existence spirituelle.

Sa sincérité, son enthousiasme et son talent sont à l'origine du succès incontestable de l'Ordre de la Rose-Croix qu'il dirigea jusqu'à sa mort en 1939.

Ayant le souci de préserver son œuvre, il confia à son fils le soin de la perpétuer en conservant l'intégrité de l'organisation qu'il avait fondée au service des idéaux de tolérance et de fraternité universelle, symbolisés par la Rose-croix.

C'est sous la houlette de Ralph Maxwell Lewis que de nombreux étudiants rosicruciens de par le monde ont découvert la véritable contribution de Harvey Spencer Lewis à la tradition et à l'enseignement rosicrucien.

Ce mystique moderne consacra sa vie à ouvrir l'esprit de ses contemporains, à leur faire percevoir ce qui animait les hommes et leurs croyances passées ou actuelles. Il s'efforça de combattre la peur et la superstition utilisées par certains pour asservir les consciences. Il mit sans cesse en évidence le pouvoir tout puissant de l'amour, ainsi que la clef de la réussite que constitue la confiance en soi.

haut

Copyright © 2017 S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix - Tous droits réservés