Une nouvelle l'ère rosicrucienne

Pendant plus de vingt ans, les fondateurs du S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix ont totalement souscrit à cette conception rosicrucienne de l'aventure humaine. Leur sincérité, leur enthousiasme et leur dévouement les conduisirent à des responsabilités importantes, occupées à titre bénévole au sein de l'organisation que dirigeait alors Ralph Maxwell Lewis. Chargés par la hiérarchie de l'Ordre de préparer une convention internationale, ils élaborèrent un programme centré sur le message rosicrucien de Lewis, en rappelant bien ingénument sa mémoire lors d'une cérémonie intitulée : « Cinquante ans déjà... ». Harvey Spencer Lewis était décédé le 2 août 1939, et la cérémonie devait se dérouler le 22 juillet 1989.

C'est probablement en cet instant que se scella, sans que les acteurs de l'époque n'en prennent conscience, le destin de ce qui allait devenir un an plus tard le

S.E.T.I Sauvegarde des Enseignements Traditionnels et Initiatiques

Quatre ans de préparation d'une convention Rose-Croix avait conduit les responsables régionaux à douter parfois des motivations de la hiérarchie. Et ils comprirent beaucoup plus tard que déjà les luttes d'influence pour siglele pouvoir, et les manœuvres habiles pour dénaturer l'enseignement de Lewis, avaient commencé.

Le 12 janvier 1987, en pleine préparation d'une convention qui devait se dérouler en 1989, Ralph Maxwell Lewis décédait ouvrant le champ libre aux querelles les plus mesquines pour s'emparer du prestige et des moyens matériels dont disposait l'organisation.

Progressivement éclairés par les déclarations sordides, les querelles intestines et les luttes pour le pouvoir, nombreux furent les membres qui quittèrent à la fin des années 1980 l'organisation fondée par Harvey Spencer Lewis, mais peu eurent le courage de dénoncer ouvertement cette chienlit en essayant de faire bouger les choses de l'intérieur et à visage découvert. Membres de la Hiérarchie Esotérique, traditionnellement installés comme officiers de la Grande Loge et organisateurs bénévoles d'un rassemblement rosicrucien d'envergure, ces membres ne prétendaient à aucun droit particulier, mais ils estimaient et ils estiment toujours avoir des devoirs envers la Rose-Croix.

C'est dans cet esprit qu'ils ont tout essayé au cours du dernier semestre de 1989 pour convaincre les dirigeants de l'époque de modifier leurs orientations afin de rester fidèles aux préceptes du fondateur. Ils furent poliment écoutés mais leur plaidoyer demeurant sans écho, ils décidèrent de se démettre volontairement de leurs responsabilités. Ils espéraient une réaction constructive, soutenus qu'ils étaient par toute une région. En récompense de leur dévouement au service de l'organisation, ces membres loyaux récoltèrent pour ultime remerciement une radiation inique de leur qualité de membres. Cette décision arbitraire souleva une vague de protestations et de démissions dont le pouvoir en place n'eut cure, mais dont les répercussions n'ont pas fini de secouer le petit monde du rosicrucianisme.

Le S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix allait naître de cette brisure et ses fondateurs, douloureusement éprouvés par le mépris et l'ingratitude, allaient découvrir progressivement au fil des rencontres, que leur ardent désir de demeurer, quoi qu'il advienne, rosicruciens, les avait guidés et ramenés aux sources. Comme leur prestigieux aîné, ils allaient poursuivre le travail, adoubés qu'ils étaient par l'ardent désir de servir la Rose au coeur de la Croix.

En avril 1998 lors d’une assemblée générale extraordinaire il fut décidé d'associer au sigle S.E.T.I, les termes de "Cénacle de la Rose+Croix".

LE S.E.T.I : Un autre regard

Cependant, un tel parcours, si exaltant soit-il, pouvait-il justifier la création d'une nouvelle organisation rosicrucienne ?

Fallait-il ajouter un nouveau nom à la liste déjà longue de ce genre d'organisations ?

La réponse appartient désormais à l'histoire.

Bien sûr, il existe d'autres organisations, de par le monde, qui se réclament de la Rose-croix, et le but ici n'est pas de nous livrer à quelque publicité comparative avec tel ou tel de ces groupes, nous laissons aux chercheurs véritables le soin de comparer eux-mêmes et de se déterminer en leur âme et conscience.

Le S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix est né de la fidélité de ses fondateurs à l'idéal Rose-Croix et de leur volonté de partager cet idéal avec le plus grand nombre. Ces fondateurs se savent les héritiers spirituels d'une connaissance et d'une tradition qui n'est plus perpétuée et ils considèrent comme un devoir de sauvegarder et d'offrir cette connaissance et cette tradition à tous les hommes

de bonne volonté.

« Sauvegarde des Enseignements Traditionnels et Initiatiques principalement issus de la Rose-Croix. »

C'est là, la véritable dénomination de l'association S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix et son nom lui-même contient et explique sa véritable raison d'être. Bien sûr, cela encore ne suffit pas à justifier totalement son existence et moins encore à légitimer son ambition de faire plus et mieux que d'autres dans le domaine de la tradition Rose-croix. C'est pourquoi quelques précisions sont nécessaires pour marquer les différences et affirmer l'identité récente mais originale du S.E.T.Icomm

Tout d'abord, le S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix ne recherchait pas l'augmentation à tout prix du nombre de ses membres, bien qu'il s'efforce, comme ici à travers cet article, de faire connaître son existence par un public le plus large possible.

Cette double affirmation peut paraître paradoxale, cependant, les dirigeants du S.E.T.I n'ont d'autre ambition, lorsqu'ils s'efforcent de faire connaître leur association, que de faire partager leur enthousiasme, pour la Voie Rosicrucienne, au plus grand nombre de chercheurs sincères. C'est pourquoi ils ont opté pour un fonctionnement de l'association, basé sur la gratuité. Ainsi, toute personne dont les ressources financières étaient trop faibles pour lui permettre de payer la moindre cotisation pouvait parfaitement profiter, de façon pleine et entière, de tous les avantages que propose le S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix. Il devrait paraître évident à tout mystique sincère, que ce mode de fonctionnement est le seul possible pour une fraternité qui aspire à servir un idéal spirituel, car nul ne peut prétendre légitime de sélectionner, par l'argent, les candidats à la connaissance et à l'initiation. Ce principe de gratuité était bien sûr rendu possible par la participation volontaire de ceux qui, plus aisés, souhaitaient aider l'association à continuer son œuvre.

En contrepartie de ce mode de fonctionnement particulier, chacun comprendra que l'intégrité interdise aux dirigeants de l'association, de distribuer des perles aux pourceaux, c'est-à-dire de faire parvenir courriers, revues, et enseignements, à ceux qui ne s'inscrivaient que par simple curiosité intellectuelle, par défi, ou pis encore, par esprit de dérision. C'est pourquoi, chaque membre, à toutes les étapes de sa progression, devait renouveler, de façon simple mais formelle, son désir de poursuivre son affiliation au mouvement. Là encore, ce devrait être une évidence pour chaque aspirant à la connaissance, de comprendre qu'il ne suffit pas de recevoir régulièrement des enveloppes que, parfois, on ne prend même pas la peine de décacheter, pour se prétendre membre d'une quelconque association. Nul n'est obligé, en notre temps d'appartenir à une organisation mystique, le fait d'y adhérer doit répondre à un réel désir intérieur et, lorsque ce désir s'atténue ou disparaît, il faut mettre fin à sa quête et à son affiliation. Cela doit se faire naturellement, sans aucun sentiment d'échec ou de culpabilité. La voie rosicrucienne, comme d'autres voies traditionnelles, reste une voie exaltante mais difficile qui ne doit être abordée qu'avec sincérité, enthousiasme et persévérance volontaire. Le S.E.T.I ne recherchant pas le profit que pouvait lui procurer un nombre toujours croissant de membres, n'usait d'aucun subterfuge pour faire venir ou pour garder ses adhérents.

De même au sein du S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix l'initiation ne s'achètait pas, ni par l'argent, ni par l'ancienneté, elle était le corollaire naturel de l'étude et de la progression sur le sentier mystique, c'est pourquoi il ne suffisait pas de payer ou de franchir les étapes et les années, pour prétendre devenir un initié. Ceci encore devrait être une évidence qui, trop souvent aujourd'hui, est oubliée ou sous-estimée.

Un esprit de liberté

Outre sa gratuité, le S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix avait voulu se doter d'un fonctionnement strictement conforme aux lois du pays où se situe son siège mondial. Il se conformait donc aux règles et principes de la loi française de 1901 qui régit les associations à but non lucratif. (A partir de 21 juin 2007 ses statuts ont changé) L'esprit démocratique était présent et respecté à tous les niveaux de son fonctionnement. Cette contrainte naturelle était le signe du respect de ses fondateurs pour tous ceux qui avaient lutté et souvent payé de leur personne pour faire progresser, sur le plan exotérique, la société des hommes et, loin d'entraver les ambitions ésotériques de l'association, ce mode de fonctionnement devait les servir en rassurant tous les adhérents et en leur garantissant la probité et le désintéressement de ses dirigeants. Pour ceux qui s'inquiétaient de la pérennité de l'idéal faute de quelque rigueur autocratique, précisons que le S.E.T.I s'était doté d'un Conseil de l'Ethique qui n'avait aucun pouvoir financier ou administratif mais qui demeurait le garant unique de l'intégrité philosophique du mouvement. Son pouvoir était nul sur le plan exotérique, mais il demeurait souverain sur le plan ésotérique. Cette séparation des pouvoirs avait pour but d'éviter les éventuels dérapages d'autoritarisme abusif ou de détournements financiers trop souvent observés de nos jours parmi des dirigeants qui, étant des hommes avant tout restent toujours susceptibles de succomber à la pernicieuse tentation du pouvoir ou de l'argent.

Une autre caractéristique du fonctionnement du S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix, était son attachement au non-secret dans le domaine spirituel. C'est toujours le cas aujourd'hui. Chacun de ses adhérents avait parfaitement le droit de parler avec ses proches ou son entourage, de quelque sujet qu'il juge utile. Nul courrier ou document, n'était considéré comme strictement confidentiel ou secret. Ce principe, là encore, bien que pouvant choquer les champions du pseudo-ésotérisme ou de l'élitisme spirituel, répond pourtant, parfaitement aux lois mystiques les plus anciennes et les plus authentiques. Les plus grands Maîtres, et Jésus lui-même, ont toujours enseigné les foules sans ségrégation aucune. Ils n'ont jamais failli à leur devoir de révéler au monde, « les secrets qu'il est bon que les hommes connaissent » en avertissant seulement : « que ceux qui ont des oreilles entendent et que ceux qui ont des yeux voient... ».

Seules les époques historiques d'obscurantisme ont parfois contraint les chercheurs et les initiés à dissimuler leurs travaux sous le voile du secret véritable pour échapper à l'intolérance et aux persécutions. Ces époques sont désormais derrière nous, pour la plupart des pays, et rien ne justifie plus la confiscation de la connaissance par quelques-uns qui paradent en s'habillant ludiquement d'un secret de Polichinelle.

Les rituels et cérémonies eux-mêmes qui rythmaient la vie du S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix, étaient ouverts aux visiteurs non-membres de l'association. Accueillis de façon naturelle et fraternelle, chacun pouvait ainsi découvrir un aspect souvent mal connu de notre culture moderne et de notre civilisation en ce début du 21ème siècle. Chacun pouvait ainsi, en partageant quelques moments de vie mystique et traditionnelle, se découvrir un goût ou une vocation pour la spiritualité.

Enfin, une autre caractéristique de la démarche mystique du S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix, consistait à considérer comme essentielle la notion de partage et d'altruisme. Il devrait là encore paraître comme évident pour tout dirigeant ou tout adhérent d'une organisation mystique d'être profondément attaché aux notions de partage et de service ! Malheureusement, aujourd'hui, il en est tout autrement. L'étude des lois spirituelles et mystiques est souvent considérée comme un but alors qu'elle n'est en fait qu'un moyen. Aujourd'hui, le mystique se considère presque exclusivement comme un éternel étudiant, passif, attentiste et spéculatif. Il s'enferme alors dans le cercle trompeur de l'autosatisfaction, de la suffisance, de l'intolérance et parfois d'un intégrisme inconscient et destructeur. Au fil de la connaissance acquise, il se considère peu à peu comme appartenant à quelque élite du monde et commence alors à protéger sa fragile et apparente supériorité par un insidieux oubli des autres. Dès lors, il vit dans l'attente de quelques bienfaits qu'il pense lui être dus et qui le hisseront au sommet de la réussite matérielle ou spirituelle et, pour assurer son confort moral, il étouffe les instincts altruistes de sa conscience en considérant toute la misère du monde et la douleur des hommes comme une conséquence naturelle de quelque « karma » indiscutable à travers lequel il s'affranchit lui-même de toute responsabilité.

Pendant 17 années le S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix a proposé à ses membres l'enseignement rosicrucien issu Harvey Lewis Spencer ainsi un ensemble d'outils mystiques pour le développement intérieur de chacun.

En juin 2007, les fondateurs sont allés plus loin dans leur démarche en proposant au monde entier l'enseignement en libre téléchargement.

haut

Copyright © 2017 S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix - Tous droits réservés